Vous souhaitez commencer à utiliser un moyen de contraception.
Comment choisir celui qui vous conviendra le mieux ?

L’idéal est de prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé (médecin généraliste, gynécologue, sage-femme ou dans un planning familial) en lui expliquant pourquoi vous venez. Presque tous les contraceptifs nécessitent une prescription. En plus, la consultation vous permettra d’obtenir toutes les informations utiles, en prenant en compte des points auxquels vous n’auriez peut-être pas pensé.

point-d-interrogation

Quelques questions-clés

Avant de rencontrer le médecin ou le gynécologue, voici quelques questions qui peuvent vous aider à aborder le sujet le moment venu.

  • Connaissez-vous tous les moyens de contraception disponibles ?
  • Devez-vous vous décider rapidement (si vous avez eu un rapport non protégé les jours précédents, si vous souhaitez avoir des relations sexuelles dans un futur proche) ? Ou au contraire, pouvez-vous attendre un certain temps avant d’être protégée contre une grossesse ?
  • À quelle fréquence envisagez-vous de penser à votre contraception : tous les jours, ou moins souvent ?
  • Vous sentez-vous à l’aise avec votre corps ? Accepteriez-vous de placer un contraceptif dans votre vagin par exemple ?
  • Souhaitez-vous être indépendante de votre/vos partenaire(s) dans la gestion de votre contraception ?
  • Comment vivez-vous vos règles ? Voulez-vous continuer à les avoir régulièrement ou plus du tout ?
  • L'effet contraceptif doit-il être réversible dès l'arrêt de la méthode ?
  • Désirez-vous (encore) avoir des enfants ?
  • Prenez-vous des médicaments, même sans ordonnance ? Si oui, n’oubliez pas de les signaler lors de l’entretien, car certains peuvent diminuer l’efficacité des contraceptifs hormonaux.
  • Quel est votre budget ?

L’entretien médical

La consultation est confidentielle : aucune information ne sortira du cabinet, vous pouvez donc parler librement. Vous n’avez pas besoin de l’autorisation de vos parents ou de votre partenaire. Si vous le souhaitez, une personne peut vous accompagner, mais elle vous laissera un moment seule avec le médecin.

Pour commencer, celui-ci va vous poser des questions qui lui permettront d’identifier les contraceptifs qui pourraient vous convenir. Cette partie de l’entretien s’appelle l’anamnèse.

Il peut vous interroger sur la façon dont vous vivez, si vous êtes en couple stable ou non, si vous avez déjà eu des rapports sexuels, été enceinte, si vous fumez, ou prenez certains médicaments… Il recueillera des informations sur vos antécédents familiaux : par exemple, des cas de cancers féminins (seins, endomètre, ovaires), de diabète, de maladies circulatoires (phlébites, AVC, infarctus du myocarde, embolie pulmonaire, etc.).

Si vous avez des préférences pour certaines méthodes, il en tiendra compte.

Le médecin vous examinera également, pour déterminer d’éventuelles contre-indications. Il prendra note de votre poids, de votre taille, de votre indice de masse corporelle (IMC) et de votre tension artérielle. L’examen gynécologique pourra suivre s’il l’estime nécessaire. Sinon, il sera reporté à la prochaine visite.

Ces différentes étapes de la consultation vont lui permettre de vous proposer la ou les méthodes les plus adaptées à ce stade de votre vie, et qui présentent le moins de risques en ce qui concerne les échecs de contraception et votre santé.

Il prendra soin, pour chaque solution possible, de vous donner ses avantages et ses inconvénients.

choisir-sa-premiere-contraception-INTERNE

J’ai choisi, et ensuite ?

Lorsque vous aurez pris votre décision, le médecin vous expliquera le mode d’emploi du contraceptif et à partir de quand vous serez entièrement protégée contre une grossesse.

Au début de l’utilisation, il vous faudra peut-être surveiller l’apparition de certains effets secondaires qui, selon leur type, s’atténueront lors des cycles suivants ou pourraient indiquer que le contraceptif ne vous convient pas. Si quelque chose vous inquiète à ce moment-là, n'hésitez pas à vous rendre chez le médecin pour lui en parler.

Vous recevrez également la marche à suivre en cas d’échec de contraception (oubli de pilule, de patch, perte de l’anneau…), des informations concernant la protection contre les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et la contraception d’urgence.

Enfin, le médecin vous donnera la prescription et les informations sur les possibilités de remboursement.

La visite de bilan

Après 3 mois d’utilisation, une nouvelle visite est programmée pour déterminer avec le médecin si vous supportez bien votre contraception ou s’il faut la changer. Il s’assurera que vous l’employez correctement et que vous ne ressentez pas d’effets indésirables.

Si votre contraception est œstroprogestative (pilule combinée, patch, anneau), il pourra vous prescrire une prise de sang pour écarter tout risque cardiovasculaire.

N’oubliez pas qu’à tout moment, vous pouvez envisager de changer votre contraception !

Elle évoluera au cours de votre vie, selon les situations.

Le tout est d’en parler avec un médecin qui vous conseillera pour une transition en toute sécurité.

Article réalisé sous la direction du Dr Gautier Vandenbossche

Date de publication : 12-01-2016