La grossesse n’implique pas de manger pour deux, mais de manger mieux. En effet, 3 repas équilibrés complétés par 2 collations suffisent pour apporter tout ce dont vous et votre bébé avez besoin en évitant les fringales. De cette manière, votre prise de poids devrait correspondre à la prise de poids recommandée (entre 8 et 12 kilos selon votre corpulence).

Les ingrédients
d’une alimentation variée

Varier votre alimentation pendant la grossesse apporte tous les éléments nécessaires pour vous et le développement de votre bébé, comme les vitamines et les oligoéléments.

Voici une liste d’aliments à privilégier :

  • Les fruits et les légumes : consommer minimum 5 fruits et légumes par jour vous permet de faire le plein de vitamines dont, notamment, les folates (vitamines B9) essentielles durant la grossesse. Que ce soit pendant ou entre les repas, cuits ou crus, veillez tout de même à bien les laver avant d’en manger (et éviter, ainsi, les risques de toxoplasmose).
  • Les féculents : le pain, les aliments céréaliers, les pommes de terre ou encore les légumes secs vous apportent de l’énergie, des protéines, des minéraux et des fibres et vous aident à résister aux grignotages. Chaque repas doit en être composé, mais pensez à les varier (riz, pâtes, semoule, etc.).
  • Le lait et les produits laitiers : bénéfiques pour la constitution du squelette du fœtus grâce à leurs apports en calcium, les produits laitiers sont recommandés 3 fois par jour. Privilégiez les produits nature, riches en calcium et moins gras (le lait écrémé par exemple). Si vous ne consommez pas de lait et ses dérivés, optez pour une eau minérale riche en calcium. Les produits à base de soja enrichis en calcium sont également une alternative, mais limitez-vous à un seul par jour.
  • Les poissons, la viande et les œufs : sources de vitamines D, de fer et d’iode, ces aliments profitent, entre autres, au développement du cerveau du bébé. À consommer 1 fois par jour pendant le repas (2 fois maximum), leur quantité doit être inférieure aux portions de légumes et de féculents. Pendant la grossesse, veillez à manger 2 poissons par semaine, dont au moins un gras (saumon, maquereau, anchois, etc.).
  • L’eau : indispensable pendant et entre les repas, buvez-en quotidiennement, minimum 1,5 L.

Les aliments interdits
pendant la grossesse

Une femme enceinte doit faire attention à ce qu’elle mange. Certains aliments peuvent compliquer plus ou moins sérieusement le déroulement de la grossesse ou simplement engendrer une prise de poids excessive.

Les aliments interdits pendant une grossesse sont les suivants :

  • L’alcool
  • Les poissons, fruits de mer (crustacés et mollusques), les viandes et les volailles consommés crus ou pas assez cuits (risques de toxoplasmose)
  • Les aliments contenant des œufs crus ou partiellement cuits
  • Les produits laitiers et les jus non pasteurisés
  • Les germes crus

D’autres aliments peuvent être consommés, mais dans des quantités limitées.

Tel est le cas des :

  • Produits sucrés comme les boissons sucrées, les pâtisseries, les glaces ou encore le chocolat
  • Matières grasses ajoutées (préférez les matières grasses végétales comme l’huile d’olive ou l’huile de colza aux matières grasses d’origine animale)
  • Sel (en quantité réduite et, si possible, du sel iodé)
  • Boissons excitantes comme le café et le thé
  • Boissons contenant des édulcorants

Qu’en est-il des compléments alimentaires ?

Ne prenez jamais de compléments alimentaires sans un avis favorable de votre médecin. Ces compléments sont généralement prescrits dans des cas spécifiques de grossesse :

  • Les grossesses adolescentes : l’alimentation doit pouvoir couvrir les besoins de développement du bébé, mais également de croissance de la future maman. Elle doit donc être riche en calcium et des compléments peuvent être prescrits en cas de carence.
  • Les grossesses rapprochées : le corps de la femme enceinte peut avoir épuisé certaines réserves de vitamines et des compléments seront peut-être nécessaires.
  • Les mamans végétariennes : des compléments peuvent être recommandés pour compenser les carences dues à la non-consommation de viande et de poisson.
  • Les mamans végétaliennes : ce régime alimentaire exclut tous les aliments d’origine animale comme les œufs et le lait. Ces nombreuses restrictions sont difficiles à vivre pendant une grossesse et les besoins de compléments sont donc indispensables.
Article réalisé sous la direction du Dr Gautier Vandenbossche

Date de publication : 23-01-2016