Tout au long de votre grossesse, vous passerez une série d’examens cliniques, de prises de sang et de tests obligatoires ou recommandés par l’équipe soignante. À quoi servent-ils ?
Quand doivent-ils avoir lieu ? Le point dans cet article.

cliniques

Les examens cliniques

Lors de chaque consultation prénatale, le médecin vérifie :

  • les constantes (pression artérielle, poids, pouls)
  • la hauteur utérine (HU) dès le 4ème mois
  • le mouvement cardiaque du fœtus à partir de la 10ème SA (semaine d’aménorrhée)

Un examen gynécologique accompagne ces mesures (toucher vaginal, inspection de la zone génitale, palpation de l’abdomen).

Les échographies

3 sont obligatoires et doivent avoir lieu à des moments précis de la grossesse.

  • L’échographie de datation (aux alentours de 12 SA) : on détermine le début de la grossesse, la date probable de l’accouchement et on recherche certains signes de malformation.
  • L’échographie morphologique (aux alentours de 22 SA) : on analyse la croissance fœtale, le bon développement du futur bébé et on localise le placenta. C’est lors de cet examen qu’il est possible de connaître le sexe de l’enfant.
  • L’échographie du dernier trimestre (aux alentours de 32 SA) : on vérifie la croissance normale, la position du fœtus et la disposition du placenta.

Vous pourriez passer d’autres échographies si votre médecin le juge utile.

echo

sanguins

Les tests sanguins

  • Détection de la grossesse (en cas de doute) par un dosage de l’hormone β-hCG (hormone chorionique gonadotrope) au début de la grossesse
  • Identification de votre groupe sanguin au 3ème mois, pour détecter une éventuelle incompatibilité rhésus. Cette prise de sang devra être confirmée une seconde fois au 9ème mois de grossesse, si ceci n’a pas été effectué antérieurement.
  • Si vous êtes rhésus négatif ou si vous avez reçu une transfusion par le passé, des tests supplémentaires auront lieu. On procèdera à la recherche des agglutinines irrégulières aux 6ème, 8ème et 9ème mois.
  • On réalisera aussi un hémogramme (ou NFS, Numérotation Formule Sanguine) au 6ème mois. Cela consiste en une analyse quantitative et qualitative des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Cet examen peut se répéter chaque mois, car il donne de nombreuses informations sur votre état de santé général (anémie par exemple).
  • Le dosage des marqueurs sériques est facultatif, mais proposé pour dépister la trisomie 21 (sans établir un diagnostic définitif). On associe ce test à la mesure de la clarté nucale (une accumulation de liquide au niveau de la nuque de l’embryon, jusqu’à 13 SA ).

Les tests urinaires

  • Glycosurie (lors de chaque consultation prénatale) : recherche de sucre dans les urines
  • Albuminurie (lors de chaque consultation prénatale) : recherche de la protéine « albumine » dans les urines

Si l’analyse montre une anomalie, des examens complémentaires seront effectués.

urinaires

serologie

Les sérologies

Une sérologie permet de détecter la présence d’anticorps dans le sang, suite à une infection contractée antérieurement. Grâce à cet examen, on peut vérifier si vous êtes déjà immunisée contre certaines maladies potentiellement dangereuses pour le développement du fœtus.

Durant votre grossesse, l’équipe soignante testera donc votre immunité contre :

  • La rubéole (3ème et 4ème mois. Après, l’infection n’est plus dommageable pour le fœtus)
  • La syphilis (3ème mois)
  • La toxoplasmose (3ème mois puis, si le résultat est négatif, chaque mois suivant)
  • Le cytomégalovirus (3ème mois puis, si le résultat est négatif, chaque mois suivant)
  • L’hépatite B (6ème mois) par la recherche de l’antigène HBs (Ag HBs).
  • L’hépatite C (3ème mois), facultative.
  • On vous proposera également un test de dépistage du VIH 1 et 2, non obligatoire, au 3ème mois de grossesse.

Les tests de dépistage

  • Streptocoque B : il s’agit d’un prélèvement vaginal recommandé, mais pas requis. Il a lieu entre la 35ème et la 38ème SA.
  • Frottis cervical (3ème mois) : si le dernier date de plus de 3 ans, ce test permet de dépister un éventuel cancer du col de l’utérus ou des lésions précancéreuses.
  • Tous les mois, un test de dépistage d’infections urinaires sera pratiqué au moyen d’une tigette.
  • En cas de résultat positif, d’antécédents ou de diabète, l’examen cytobactériologique des urines (ECBU) pourrait s’avérer utile (aux 3ème, 5ème, 8ème et 9ème mois).

depistages

Article réalisé sous la direction du Dr Gautier Vandenbossche

Date de publication : 11-01-2016