Le parcours de la FIV comporte plusieurs étapes, et à chacune d’elles l’échec peut survenir. Chaque étape franchie augmente l’espoir de voir se développer une grossesse. Hélas le pourcentage est élevé de rencontrer l’un ou l’autre obstacle en cours de processus.

Pq_laFiv_naPaFonctionne_2

Echec de la stimulation ovarienne

Les stimulations ovariennes ne vont pas toutes jusqu’à la ponction des follicules. Trois raisons peuvent conduire à l’arrêt du traitement :

  • Il peut n’y avoir eu aucune production de follicule
  • Un kyste peut apparaître en cours de traitement, dont la sécrétion hormonale perturbe le traitement
  • Il peut y avoir une surproduction de follicules, entraînant des complications majeures (syndrome d’hyperstimulation,…) et nécessitant l’arrêt de la stimulation.

Echec du prélèvement des ovocytes

Les ovocytes étant contenus dans le follicule, il arrive, quand peu de follicules sont produits, qu’aucun ne contienne d’ovocyte mûr. La ponction est donc blanche, c’est à dire qu’aucun ovocyte mature n’a été retrouvé dans le liquide folliculaire ponctionné.

Echec de la fécondation

Aucun des ovocytes qui ont été prélevés n’ont été fécondés. Cela peut être dû :

  • à des anomalies des spermatozoïdes, qui les ont empêchés de franchir les enveloppes de l’ovocyte
  • à des ovocytes de qualité médiocre, non fécondables, ou immatures

La fécondation peut aussi avoir mal démarré : plusieurs spermatozoïdes (il ne doit y en avoir qu’un seul) ont fécondé les ovocytes. Le développement de tels embryons ne peut se poursuivre.

Echec de l’implantation

Les embryons obtenus par FIV sont transférés dans la cavité utérine, à l’aide d’un fin cathéter. Pour continuer leur développement, ils doivent se fixer dans l’endomètre, la paroi de l’utérus. C’est la partie la plus délicate d’une FIV, et c’est ici que les choses coincent souvent…

Les facultés de nidation de l’embryon humain sont en effet constitutionnellement faibles. Peu de raisons peuvent être avancées pour expliquer l’échec de la nidation. Il peut s’agir de facteurs anatomiques de la cavité utérine, ou de facteurs immunologiques. Mais tous difficiles à évaluer ou à corriger.

Fausse couche

La fausse couche est en réalité l’interruption spontanée de la grossesse. Les anomalies du fœtus en sont les premières causes. Le corps maternel expulse alors l’embryon défaillant.
D’autres raisons peuvent causer une fausse couche ; malformation cardiaque de l’embryon, anomalies anatomique de la mère, infections…

A âge égal, la fausse couche arrive aussi fréquemment dans le cas de grossesse naturelle que de grossesse induite par une FIV. Cependant, plus l’âge est avancé, plus le risque augmente.

Article rédigé sous la direction du Dr Gautier Vandenbossche

Date de publication : 28-01-2016