La femme est féconde durant 4 à 5 jours par mois seulement, alors qu’un cycle menstruel normal moyen compte 28 jours. Le premier jour du cycle menstruel correspond au premier jour des règles. C’est aussi le jour où démarre le cycle suivant de production d’un ovule. Lorsqu’il sera mûr au quatorzième jour, l’ovule sera mis en contact avec un spermatozoïde, ce qui pourra entraîner un éventuel début de grossesse.


(Le cycle menstruel)

Un capital de reproduction
déterminé dès la naissance

Dès sa naissance, un bébé de sexe féminin possède, logés à l’intérieur de ses ovaires, un à deux millions de follicules ovariens. Dès la période de maturité sexuelle (puberté), ceux-ci évolueront vers des ovules.

Ces follicules sont le trésor qui permettra à la femme d’assurer sa fertilité. Leur nombre, cependant, va décroître relativement vite au fil des ans, même si la femme ne produit en principe qu’un seul ovule par mois. Dès 30 ans, la capacité reproductive féminine diminue.

Le milieu de cycle, pic du potentiel de fécondation

Le cycle menstruel prépare le corps féminin en vue d’une possible fécondation. Il est influencé par les hormones, dont la production est assurée par deux glandes situées dans le cerveau, l’hypothalamus et l’hypophyse, qui ordonnent au corps de libérer un ovule, aux alentours du 14e jour du cycle. En parallèle, les ovaires produisent eux aussi des hormones, les oestrogènes, responsables de la préparation d’un terrain propice à la fécondation, puisqu’ils augmentent la glaire cervicale, située juste à l’entrée du col de l’utérus. Cette glaire hébergera les spermatozoïdes qui l’atteignent, pour les libérer petit à petit, pendant 48 à 72h, vers l’ovule. Même s’ils sont des millions, un seul des spermatozoïdes va pénétrer dans l’ovule et mener à la fécondation. L’œuf peut alors commencer sa migration vers l’utérus, où les oestrogènes ont participé à épaissir l’endomètre, pour faciliter la nidification de l’embryon.

Pour connaître sa période de fertilité, il faut d’abord connaître la longueur de ses cycles menstruels, c’est-à-dire le nombre de jours entre le premier jour des règles et le premier jour des règles suivantes. Le plus souvent, le cycle dure 28 jours. Imaginons qu’il dure 30 jours. On retire 14 jours pour connaître le jour de l’ovulation, soit au jour 16 (30 jours – 14 jours). On sait que la fertilité commence 72 heures avant l’ovulation (soit trois jours, donc jour 13 dans notre exemple). Elle augmente jusqu’au jour de l’ovulation (jour 16) puis s’arrête. La période de fertilité est donc assez courte chez les êtres humains.

Fe_hormones_cerveau_ovaires

quels-moments-les-femmes-sont-elles-fertiles-INTERNE

Limites de la fécondité

La nature est ainsi faite que, de façon spontanée, chaque cycle d’ovulation n’a que 20% de chances de déboucher sur une grossesse.

L’âge est d’autre part un élément crucial pour déterminer la fécondité. Jusqu’à 30 ans, la fertilité de la femme est maximale. Puis elle décroît, et ce phénomène s’accentue à partir de 35 ans. Cette baisse est due au nombre et à la qualité des ovules qui diminuent.

Enfin, des circonstances propres aux conditions de vie de chacune peuvent avoir une influence. Périodes de stress, surpoids, sous-poids, consommation de tabac, état de fatigue ne sont pas des éléments favorables pour une fertilité optimale.

Article rédigé sous la direction du Dr Marie Mawet

Date de publication : 11-01-2016