Les risques induits par la FIV sont faibles et les complications les plus fréquentes sont liées à la stimulation ovarienne. D’autres peuvent surgir aux stades de la ponction d’ovocytes et de la grossesse.
Bien que rares, les complications doivent cependant faire l’objet d’une vigilance extrême. La patiente s’adressera donc toujours en ce cas auprès du service médical responsable de sa FIV.

Risques liés à la stimulation ovarienne

Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne

Les ovaires réagissent trop aux gonadotrophines administrées pour favoriser la production d’ovocytes. De plus, juste après la ponction des ovocytes, ou quelques jours après le transfert des embryons, il peut y avoir à nouveau stimulation des ovaires. Leur taille augmente et la sécrétion excessive d’hormones et d’autres substances qu’ils produisent, augmente la perméabilité des vaisseaux sanguins et donc le risque d’œdème et d’épanchements. Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne comporte trois stades de gravité. Les premiers symptômes perçus sont l’inconfort abdominal, les nausées et vomissements, la diarrhée et la prise de poids. Les symptômes plus graves sont la formation d’ascite, des troubles ioniques, une insuffisance rénale, une détresse respiratoire,… Ils disparaissent généralement spontanément, mais nécessitent parfois une hospitalisation et une prise en charge intensive.

La torsion ovarienne

Comme le poids et le volume des ovaires stimulés pour une FIV augmentent, ils peuvent se tordre sur eux-mêmes. Cette torsion bloque la vascularisation et l’ovaire peut se nécroser.Il faut dans ce cas agir vite, et détordre l’ovaire par laparoscopie.

Risques liés à la ponction d’ovocytes

L’infection gynécologique

Cette infection est rare après ponction d’ovocytes. Elle est due à un germe qui est inoculé dans le vagin lors de l’intervention, ou à une réactivation d’une infection latente. Elle est bien sûr évitable par le strict respect des règles d’asepsie.

Hémorragies

La perte de sang vaginale est fréquente mais sans gravité et se résout spontanément.La perte de sang abdominale en cours de ponction d’ovocytes est courante. Elle est due au passage de l’aiguille au travers des vaisseaux ovariens. Ces pertes de sang dans l’abdomen sont sans conséquence clinique la plupart du temps.Les saignements importants autour des intestins sont rares. Lents et diffus, ils se manifestent le plus souvent dans les 48h après la ponction d’ovocytes. La patiente est alors hospitalisée et mise en observation. Dans de rares cas, si l’intervention est nécessaire, elle se fera par laparoscopie.

Risques liés à la grossesse

  • La grossesse peut être extra-utérine, c’est un cas plus fréquent lors de FIV que lors de conception naturelle. Le traitement sera médicamenteux si le diagnostic est précoce, sinon il sera chirurgical.
  • Le taux de grossesses multiples est supérieur en cas de FIV. C’est normal, puisqu’il y a parfois plus d’un seul embryon transféré pour augmenter les chances de grossesse. Si tous nidifient, il y a grossesse multiple, qui peut impliquer des complications obstétricales. Pour la mère, ce sont des risques de fausse couche tardive, de maladies hypertensives, d’accouchement par césarienne, et des hospitalisations plus fréquentes durant la grossesse. Pour le bébé, ce sont des risques de prématurité et de longs séjours en néonatalogie, et/ou des séquelles respiratoires et neurologiques.

 

Article réalisé sous la direction du Dr Gautier Vandenbossche
Date de publication : 11-01-2016