Il est fréquent d’entendre qu’une femme ménopausée ne ressent plus, ou beaucoup moins, de désir sexuel. La ménopause est-elle en cause? Ce passage difficile est-t-il toujours synonyme de libido en baisse ?

Ménopause : libido en hausse, en baisse ou équilibrée ?

L’attrait pour les activités sexuelles varie d’une femme à une autre. Il en va de même au moment de la ménopause : la libido peut très bien être exacerbée. Certaines femmes vivent ce tournant de leur vie comme une libération. Elles ne sont plus embarrassées par leurs menstruations et n’ont plus la crainte de tomber enceintes par accident.

D’autres, au contraire, ne ressentent plus l’excitation ou l’orgasme. Elles ne sont donc plus attirées par des pratiques sexuelles. Elles vont plutôt privilégier les caresses et les baisers qu’elles estiment suffisants. Il est également possible qu’aucun changement de libido n’apparaisse à la ménopause.

Il n’y a donc pas vraiment de lien établi entre libido et ménopause. De nombreux facteurs peuvent expliquer une baisse de libido, et la plupart d’entre eux sont davantage attachés à l’âge qu’à la ménopause en elle-même.

Les causes d’une baisse de désir sexuel à la ménopause

La sexualité féminine doit être envisagée dans sa globalité.

Elle peut en effet être influencée par plusieurs facteurs, biologiques, physiques, psychologiques ou sociaux.

Le rôle des changements hormonaux

La chute des œstrogènes qui se produit durant la ménopause cause, chez certaines femmes, une sécheresse vaginale. Ce manque de lubrification peut rendre les rapports intimes douloureux et entraîner une baisse de libido.

Certaines femmes souffrent également d’atrophie urogénitale. Outre des sécrétions vaginales moins abondantes, l’atrophie urogénitale provoque une contraction et une réduction de l’orifice vulvaire. Les tissus deviennent plus minces, moins élastiques et plus fragiles, la vulve devient rouge et enflammée… La diminution de l’irrigation sanguine peut provoquer une baisse de la sensibilité des organes sexuels. Tous ces bouleversements intimes rendent les rapports sexuels moins confortables à la ménopause.

Le mal-être psychologique

Avec l’âge et la ménopause, le corps change ainsi que la perception de sa propre attractivité. Certaines femmes ne se sentent plus assez désirables et n’acceptent plus d’être touchées.

La ménopause peut également amener des problèmes de dépression, d’irritabilité et de fatigue. Ceux-ci peuvent altérer la libido.

Les difficultés du couple

La relation avec le ou la partenaire joue un rôle déterminant dans l’épanouissement sexuel du couple. En cas de manque d’intimité et de communication, les problèmes de libido, les éventuelles douleurs ou les ressentis ne sont pas abordés. Aucune solution ne peut alors être trouvée et l’incompréhension règne. La sexualité finit par être tout simplement abandonnée.

Les facteurs sociaux

Dans la société actuelle, une partie des femmes qui atteignent la ménopause vivent seules. Cela peut être dû à un choix personnel, une séparation ou un deuil. Certaines vont alors refouler leurs envies pour ne pas ressentir un manque qu’elles ne peuvent contenter.

Les solutions pour réconcilier ménopause et libido

En cas de sécheresse vaginale, il est possible de rendre les rapports sexuels moins douloureux en utilisant un lubrifiant. Il en existe de plusieurs sortes : gels, huiles naturelles, hydratants, lubrifiants à base d’eau, capsules… Certains sont conçus spécialement pour les femmes plus âgées.

Le manque de lubrification dû à la chute des œstrogènes peut également être résolu par l’hormonothérapie. Différentes solutions existent pour profiter des bienfaits des œstrogènes intravaginaux comme les anneaux, les comprimés ou les crèmes.

Une autre méthode pour raviver sa libido pendant la ménopause peut être le suivi d’une thérapie de couple ou un groupe de discussion entre femmes pour extérioriser son ressenti. Il est alors possible de dédramatiser la ménopause et de mieux s’accepter soi-même. Une intimité peut être retrouvée dans le couple et rallumer la flamme.

Enfin, plus vous pratiquez une activité sexuelle (comprenant pénétration) et plus votre zone vaginale sera détendue. La lubrification s’en verra également améliorée.

Article réalisé sous la direction du Dr Gautier Vandenbossche

Date de publication : 11-01-2016