Vous éprouvez une fatigue physique et morale à l’approche ou pendant la ménopause ? Ce phénomène peut se produire à cause des changements hormonaux que vous traversez, ou cacher autre chose… Le point sur les causes possibles de la fatigue.

Ménopause : différentes formes de fatigue

La fatigue peut se manifester différemment chez chaque femme à la ménopause. Vous pouvez ressentir un manque d’énergie, une faiblesse permanente. Vous pouvez aussi être touchée par des accès soudains de fatigue intense à certains moments de la journée. Dans les deux cas, votre état vous empêche d’accomplir les tâches quotidiennes ou de vous concentrer sur quelque chose.

La fatigue a des conséquences psychologiques : à la longue, vous pouvez vous sentir très facilement irritable ou déprimée.

Fatigue à la ménopause :
des causes multiples

Souvent, la fatigue à la ménopause trouve son origine dans un sommeil de mauvaise qualité et est liée au bouleversement hormonal.

Les fluctuations hormonales de la préménopause peuvent diminuer votre tonus physique et mental. À la ménopause, la carence des œstrogènes en particulier peut aussi avoir des répercussions sur votre énergie.

En plus, le sommeil est fréquemment perturbé à la ménopause. Les sueurs nocturnes et les passages aux toilettes plus nombreux qu’avant, peuvent interrompre la nuit en cours. Se rendormir ensuite n’est pas toujours facile. Finalement, il devient plus compliqué de passer une bonne nuit de sommeil.

Fatigue intense :

et s’il y avait autre chose ?

Parfois, la ménopause n’est pas responsable de la fatigue. C’est pourquoi il vaut mieux vous rendre chez le médecin afin qu’il écarte toute autre éventualité : insuffisance thyroïdienne, anémie, dépression, apnées du sommeil, problème cardiaque…

Les sources de stress de la vie quotidienne, les changements qui peuvent se produire à la cinquantaine (séparation, deuil, départ des enfants devenus adultes, perte d’un emploi…) ont aussi tendance à épuiser les réserves d’énergie.

Comment retrouver son énergie ?

Le soir, essayez d’adopter une bonne hygiène de vie.

  • Prenez un repas léger et digeste. Attendez au moins 2 heures après le repas avant d’aller vous coucher.
  • Limitez la consommation d’alcool et de boissons excitantes (café, thé, cola).
  • Évitez les facteurs d’énervement en soirée : se disputer, entamer la résolution d’un problème complexe ou regarder un film angoissant sont autant de choses qu’il vaut mieux reporter au lendemain, lorsque vous serez reposée.
  • Prenez du temps pour vous avant le coucher : un rituel de soin, de la lecture, ou encore de la relaxation.
  • Ne luttez pas si vous vous sentez tomber dans les bras de Morphée.

En journée, vous pouvez faire une sieste (courte) pour recharger vos batteries, lorsque c’est possible.

Si la fatigue persiste, parlez-en avec votre médecin : il pourrait vous prescrire un traitement de la ménopause afin de soulager vos symptômes.

Article réalisé sous la direction du Dr Gautier Vandenbossche

Date de publication : 11-01-16